Un choc Louiseville-Cap-de-la-Madeleine

Par Communications LHSAAAQ-mercredi 06 Mar 2019

« Le Bellemare de Louiseville, c’est comme un(e) ex. On est toujours content de le ou la revoir, c’est électrisant ! » Tels ont été les premiers mots prononcés par le directeur-général de votre organisation favorite, Fabien Dubé, lorsqu’invité à livrer ses impressions à propos de la demi-finale qui s’amorcera ce vendredi, à l’Aréna Jean-Guy Talbot, contre ses grands rivaux de l’autoroute Félix-Leclerc. « Cela dit, en tant qu’organisation, nous respectons le Bellemare de Louiseville, qui représente le modèle à suivre, dans tout le Circuit Dorais », a ajouté le haut dirigeant de la formation.

Ce dernier a tenu à rappeler ce fait bien établi, au sujet de leurs rivaux : « Le Bellemare a remporté trois championnats des séries éliminatoires au cours des quatre dernières années. Si on demande à des gens de parier sur l’issue de cette série, la grande majorité d’entre eux choisira Louiseville. Les gens qui assisteront à ce duel auront droit à une demi-finale à saveur de grande finale. La rivalité entre Louiseville et le Cap-de-la-Madeleine remonte à plus de 35 ans. Un autre chapitre est sur le point de se réécrire », de renchérir le pilote de l’équipe madelinoise.

 

Sachant que vos favoris se présentent avec la moyenne d’âge la plus jeune de toute la LHSAAAQ, comment Haley et sa troupe envisage-t-elle le défi colossal qui se présente devant eux? « Afin de l’emporter, les vingt-cinq joueurs devront accepter de souffrir, ils devront également s’impliquer dans toutes les facettes du jeu, et améliorer notre jeu défensif. Mes hommes devront également profiter de nos chances en avantage numérique », de répondre celui qui arbore un couvre-chef qui est sans rappeler celui que le légendaire Hector « Toe » Blake portait, lors de ses glorieuses années à la barre du Canadien de Montréal, dans les années 1950. Fait à noter, le jeu de puissance de votre formation favorite frôle l’anémie, avec un faible pourcentage d’efficacité de 11%. Et face à une formation aussi redoutable que celle pilotée par le rusé Dean Lygitsakos, il est capital de faire preuve d’opportunisme en pareille situation. Celui qui est à la barre de votre Climatisation Cloutier a également parlé de l’importance de limiter les revirements, car avec des Julien Corriveau, Nelson Vargas-Dias, Julien Houle, Francis Charrette et compagnie du côté opposé, la moindre défaillance peut coûter très cher.

 

Éric Haley a profité de la tribune qui lui était offerte, afin de remercier Alain Groleau, un des stratèges de son équipe d’entraîneurs. « Alain est parti en maraud, pour nous aider à trouver des stratégies de jeu. Son travail est grandement apprécié. Nous poursuivons l’apprentissage de nos jeunes recrues, qui sont entourées de vétérans qui facilitent leur travail. »

 

« Ne nous le cachons pas, le Bellemare de Louiseville est beaucoup plus expérimenté que nous. Néanmoins, nous abordons cette série d’un bon œil. Comme l’a déclaré mon entraîneur-chef, la courbe d’apprentissage se poursuit. La série précédente contre Waterloo nous a permis d’apprendre. Les joueurs sont très excités, par le défi qui se présente devant eux. La barrière psychologique de gagner une série étant maintenant franchie, nous poursuivrons cette philosophie d’y aller shift par shift. Je m’attends à avoir vingt-cinq joueurs enragés et engagés », a déclaré Fabien Dubé.

 

Vos représentants ont trimé dur, afin d’obtenir cet avantage de la glace si important. Toute l’organisation du Climatisation Cloutier vous convie, afin de créer une ambiance explosive. Le mot de la fin revient à « Toe » Haley : « Nous invitons nos partisans à venir vivre quelque chose que la ville et l’Aréna Jean-Guy Talbot n’ont pas vécu depuis des lustres, soit la fièvre des séries d’une équipe du Cap-de-la-Madeleine. GO CAP GO! »

 

Le match #1 de cette série sera disputé ce vendredi 8 Mars à 20h30. Ouverture des guichets : 18h15.