La fusillade ne sourit pas au Desjardins-Wild

Par Slapshot-vendredi 05 Oct 2018

Windsor, le 6 octobre 2018. – Les 702 amateurs qui ont assisté au match d’ouverture de la saison 2018-2019 du Desjardins – Wild de Windsor ont eu droit à un spectacle de qualité malgré le revers de 5-4 en tirs de barrage contre le Condor de Nicolet.

Des jeux spectaculaires, de la robustesse, des bagarres… tout le monde y a trouvé son compte.

C’est un but de Charles-Alexandre Drolet au deuxième tour des tirs de barrage qui a permis aux visiteurs de se sauver avec la victoire. Mentionnons que le gardien Émilien Boily n’a rien accordé à Tommy Lapierre, Mathieu Boutin et Alex Lord.

Les Windsorois avaient bien amorcé le match à tous les niveaux. Après les cérémonies d’avant-match où les amateurs ont réservé un bel accueil à l’ex-lutteur de renommée internationale, Jacques Rougeau, Guillaume Archambault (1er) et Tommy Lapierre (1er) ont permis aux locaux de retraiter au vestiaire avec une avance de 2-0 après 20 minutes.

miseaujeuRougeau.jpg (232 KB)

Comme on le voit souvent au hockey senior, l’adversaire ne s’est pas découragé et est revenu dans le match. Tommy Wilson (1er) a réduit l’écart de moitié à 2:14 en deuxième période. Guillaume Archambault (2ème) a redonné une avance de deux buts au Wild puis Alexis Millette (1er) réduisait l’écart à un seul but. Ces trois buts ont été inscrits en l’espace d’un peu plus de 90 secondes dans les premières minutes de la deuxième période.

Charles-Alexandre Drolet (1er) et Jérémy Plourde (1er) ont permis au Condor de prendre les devants en troisième période, mais Anthoni Nadeau (1er) a envoyé les deux équipes en prolongation avec son but marqué à 14:32.

En prolongation, Alexandre Carignan a réussi à s’échapper devant le gardien Émilien Boily qui a résisté à cette menace. Boily a reçu 41 tirs contre 40 pour Kevin Ladouceur.

Martin Trempe et Mathieu Nadeau ont fait plaisir aux amateurs en affrontant Jeff Picotin. Nadeau a, aussi, affronté Kevin Cournoyer-Nogues et Pier-Luc Pinard s’est frotté à Luc Leclair.

Après le match, l’entraîneur, Simon Robidas, et l’assistant-capitaine, Alexandre Carignan, tenaient le même discours. « Nous avons bien commencé le match, mais nous n’avons pas joué de façon constante pendant 60 minutes. Il est clair que tout le monde apprend à se connaître, sauf que tout le monde doit se rendre compte tout de suite qu’il faut jouer de la même façon pendant toute la partie… particulièrement dans notre ligue », de commenter Simon Robidas. Alexandre Carignan a prononcé, sensiblement, le même discours.

Le Desjardins – Wild disputera ses deux prochains matchs sur la route. Il affrontera le Condor à Nicolet ce samedi à 20h30 et les Maroons à Waterloo le samedi 13 octobre à 19h30.

Le prochain rendez-vous local est prévu pour le vendredi 19 octobre à 20h30 alors que les Maroons de Waterloo seront les visiteurs au Centre J.-A.-Lemay.

Cette saison… SOYONS WILD!

 

Source : Robert Legault, relationniste

Photos : Karine Lamadeleine